réflexologie et relaxation : Comparaison des effets de ces techniques sur la douleur de femmes avec une sclérose en plaque - Recherche

Résumé par une réflexologue de Rennes sur un article de recherche IRANIEN

 

 

Auteurs : Fatemeh Nazari, Mozhgan Soheili*, SayedMohsen Hosseini and Vahid Shaygannejad

Résumé de Thaïs Leboisselier - Réflexologue à Rennes – article complet original en anglais sur demande

 

Contexte de l'étude de réflexologie / RELAXATION et la sclérose en plaque :

 

La sclérose en plaque est une maladie chronique inflammatoire touchant le système nerveux, présents sur des jeunes adultes (20 à 50 ans), affectant principalement les femmes ; environ 2 millions de personnes dans le monde souffre de cette maladie.

La douleur est un symptôme commun et significatif de beaucoup d’individus affecté par la sclérose en plaque. Une corrélation a été remarqué entre la sévérité de la douleur des personnes atteintes par une sclérose en plaque sévère et leur haut niveau de dépression, de fatigue.

 

Objectif de l'étude : effet de la réflexologie et de la relaxation sur la douleur

L’objet de cette étude est de déterminer et de comparer les effets de la réflexologie et de la relaxation sur la douleur de femmes souffrant de sclérose en plaque.

 

Méthode : essai clinique en simple aveugle sur 75 patients, en Iran.

Les 75 patients sélectionnés pour leur sclérose en plaque (affection depuis en moyenne 5 à 6 ans) ont été réparti au hasard dans 3 groupes différents : un groupe réflexologie, un groupe relaxation, et un groupe de contrôle, chaque groupe comportant 25 personnes.

Dans les groupes actifs (réflexologie et relaxation), des séances de 40 min, 2 fois par semaines, pendant 4 semaines ont été réalisées. Le groupe de contrôle a reçu des soins de routine liés à la maladie par un docteur. Les personnes ont eu pour consigne de ne pas utiliser les techniques chez eux entre 2 séances.

 

Résultats : diminution de la douleur

La sévérité de la douleur est significativement différente pour les groupes de réflexologie et de relaxation, alors qu’il n’y a eu aucune différence significative pour le groupe de contrôle ; juste après le traitement.

La réflexologie apparaît comme diminuer la douleur plus significativement que la relaxation juste après le traitement. Par ailleurs, la sévérité de la douleur était plus basse dans le groupe de réflexologie 2 mois après l’intervention, que dans le groupe de relaxation.

 

 

.

Conclusion : la réflexologie et la relaxation sont efficaces pour réduire la douleur

Les résultats montrent que les 2 techniques d’interventions sont efficaces pour réduire la douleur sur les femmes présentant une sclérose en plaque. Cependant, la réflexologie plantaire a un effet plus important que la relaxation sur la douleur. Ces deux méthodes peuvent donc être recommandées comme des techniques efficaces.